ALERTE SECHERESSE

La situation de sécheresse continue de s’aggraver de manière rapide et exceptionnelle, ce qui conduit à un renforcement des mesures de restrictions sur l’ensemble du département de la Savoie.
L’ensemble des usagers, particuliers, collectivités et professionnels (entreprises, secteurs agricoles) doivent prendre conscience de la situation et restreindre davantage leur consommation en eau.
La préservation de la ressource en eau est l’affaire de tous.

La Tarentaise et la Maurienne sont placées en niveau  » alerte « . Les mesures de restriction en vigueur sont notamment :

– l’interdiction des prélèvements directs dans les cours d’eau ou dans les ressources souterraines (nappes, sources) pour des usages domestiques ;

– l’interdiction de lavage des véhicules, hors station de lavage, de vidange et remplissage complets des piscines privées, de fonctionnement des fontaines en circuit ouvert et de lavage des voiries, hors impératif sanitaire.

– l’interdiction de l’arrosage des pelouses, des jardins potagers, des espaces verts, des stades et espaces sportifs, dont les golfs, entre 8 h et 20 h. L’irrigation agricole est quant à elle interdite entre 11 h et 18 h.

 

Mise à jour du 08/08/2022 : message de la direction des Services techniques d’Aime-la-Plagne – Réorganisation du service des Espaces Verts et des missions à la suite de l’arrêté préfectoral du 29/07/22.

Le service des Espaces Verts arrosera l’arrosage uniquement de 6h à 8h à Aime, chef-lieu ; dans les villages, cet arrosage sera assuré par des bénévoles et les maires délégués, aux horaires indiqués par l’AP.

 

La situation des milieux aquatiques en Savoie continue de se dégrader fortement depuis début juillet, sous l’effet de la quasi-absence de précipitations et de l’importante vague de chaleur rencontrée à la mi-juillet.

Sur l’ouest du département, une aggravation particulièrement rapide est constatée. Les débits de la plupart des cours d’eau atteignent des niveaux particulièrement bas et se rapprochent des minima historiques mesurés en 2003. De nombreux cours d’eau sont aujourd’hui en assec, sur des linéaires de plus en plus conséquents (l’Hyères à la confluence avec la Leysse, le Chéran à École, la Leysse de Novalaise). La faune aquatique est menacée et les pêches de sauvetage, menées par les association agréée de pêche et de protection des milieux aquatiques (AAPPMA), se sont multipliés ces dernières semaines. Le niveau des ressources souterraines (sources et nappes phréatiques) est également particulièrement bas.

Du fait de l’évaporation extrêmement importante, les sols présentent également un niveau de sécheresse inédit. En conséquence, le risque incendie de la végétation est marqué.

Sur l’est du département, en montagne, la situation est également anormale pour la saison. La neige a majoritairement disparu et seule la fonte des glaciers contribue aujourd’hui à alimenter les cours d’eau de haute montagne. De nombreuses petites ressources, dont certaines alimentant des refuges, sont taries. La végétation est en avance de plus d’un mois par rapport à ce qui est habituellement constaté fin juillet.

Les prévisions météorologiques restent défavorables pour les deux semaines à venir, avec la persistance d’un temps chaud et sec, qui pourrait n’être ponctué que par quelques orages épars.

Les températures pourraient même redevenir caniculaires à partir du mercredi 4 août.

Les efforts consentis par l’ensemble des usagers du département, en particulier depuis la prise des premières mesures de restriction des usages de l’eau mi-juin ont contribué à atténuer l’ampleur et la vitesse de la dégradation des milieux aquatiques mais les conditions climatiques extrêmes rencontrées cette année nécessitent un nouveau renforcement des mesures, en anticipation de la poursuite de l’aggravation dans les prochaines semaines et dans le but essentiel de préserver l’alimentation en eau potable.

Les territoires du Beaufortain – Val d’Arly, ainsi que la Combe de Savoie, sont placés en niveau « alerte renforcée ». Les mesures de restriction en vigueur sont notamment :

  • l’interdiction des prélèvements directs dans les cours d’eau ou dans les ressources souterraines (nappes, sources) pour des usages domestiques ;
  • l’interdiction de l’arrosage des pelouses, des jardins potagers et des espaces verts ;
  • l’interdiction de lavage des véhicules, hors station de lavage, de vidange et remplissage des piscines privées, de fonctionnement des fontaines en circuit ouvert et de lavage des voiries (hors impératif sanitaire) ;
  • l’interdiction de l’arrosage des stades et espaces sportifs, dont les golfs, entre 8 h et 20 h ;
  • l’interdiction de l’irrigation agricole, entre 9 h et 20 h ;
  • l’interdiction de remplissage des retenues collinaires et de substitution.Les bassins versants du lac du Bourget – Albanais  ; du Chéran, du Guiers – Charteuse et du Flon – Aiguebelette sont placés en niveau  « crise » sécheresse.

Le détail des mesures figurent dans l’arrêté préfectoral n°2022-0834 correspondant : 20220728_AP_crise_signe_avec_annexes

Les dispositions de cet arrêté sont valables au plus tard jusqu’au 15 septembre 2022.