Espaces verts

Une 3è fleur pour la ville d’Aime-la-Plagne

C’est une belle récompense que notre commune d’Aime-la-Plagne vient de se voir décerner ! En effet, la 3è fleur, dans le cadre du Label « Villes et villages fleuris » a été attribuée à Aime-la-Plagne par le jury régional Auvergne Rhône-Alpes Tourisme, au mois de novembre.

Rencontre et entretien avec Nicolas Merit, responsable du service des espaces verts de la collectivité (09/12/2022).

Quel est l’intérêt du label national de la qualité de vie pour notre collectivité ?
Nicolas Mérit : En France, le conseil national des villes et villages fleuris possède 4 échelons (ou 4 fleurs). Le fait d’être à 3 fleurs est un signe de reconnaissance pour le travail de qualité d’aménagement et d’embellissement du cadre de vie de notre commune et de ses villages, effectué par les différents services et les élus.
Je précise que ce n’est pas seulement le fleurissement qui est pris en compte, mais également l’aménagement des espaces publics, la qualité du cadre de vie et la politique volontariste menée pour un fleurissement plus respectueux de l’environnement.

Comment passe-t-on de la 2è à la 3è fleur ?
NM : Le jury départemental qui rend visite à la collectivité, chaque année, peut suggérer à cette dernière de se présenter à l’échelon supérieur. Ensuite, c’est la ville qui manifeste sa volonté d’aller au bout de la démarche.
La ville d’Aime avait obtenu sa 2è fleur en 2013, les différents services ont pris le temps de maturer le plan d’actions et d’établir une stratégie en fonction des chantiers et des travaux prévus sur la commune. Avec l’agrandissement du territoire en 2016 (passage en commune nouvelle avec les villages de Granier et Montgirod-Centron), il a fallu prendre en considération cette variable d’ajustement pour rendre cohérent et homogène l’ensemble.

Quel a été votre axe de travail pour accéder à cette reconnaissance ?
NM : Avant même d’avoir la 2è fleur, nous avions déjà choisi d’aménager différemment les différents espaces publics de la ville, notamment en privilégiant les plantes pérennes (les bulbeuses, les vivaces, les arbustes et les graminées) et en repensant la place accordée au hors-sol, donc en réduisant les contenants (bacs de fleurs).
Avec ce nouveau mode de fonctionnement, et en utilisant une gamme large, nous échelonnons les périodes de floraison. Et toutes ces périodes d’épanouissement floral graduelle, du printemps au premières gelées, attirent les auxiliaires (insectes utiles au biotope) et tous les insectes polinisateurs. Notre cheval de bataille est de respecter notre environnement, et de préserver la biodiversité, un « art de culture ». Le travail de l’équipe, dans ce cercle vertueux, a finalement été récompensé par cette 3è fleur.
Nous collaborons aussi en transversalité avec les élus et les services. J’ajoute que tous les travaux des espaces verts sont réalisés en régie, de la création jusqu’à la réalisation.
A Aime, parce que nous avons acquis une parfaite connaissance des végétaux que nous plantons, nous obtenons une floraison optimale. Et d’ailleurs nous n’utilisons plus de produits phytosanitaires depuis 2007 !

Quel est le coût de cette mise en œuvre ?
NM : La labellisation ne coûte pas plus chère aux collectivités, contrairement aux idées reçues. A Aime, nous n’avons jamais augmenté notre budget depuis plus de 15 ans : ce qui prime, c’est la qualité, pas l’opulence !
Ce qui fait notre force, dans ce service, c’est de faire les choses à notre rythme, sans pression, avec une concertation générale, élus et agents.

Et quelle est la prochaine étape ?

NM : Labellisé ou pas, c’est de faire chaque année mieux que la précédente. Un jour, nous tenterons d’accéder à la 4è fleur !
Cette récompense renforce la commune dans ses actions liées à l’amélioration du cadre de vie, et toute l’équipe des Espaces verts est fière de cette réussite !